Recherche dans Radonic

Non au Taser

Le Taser et ses enjeux

Le Taser est un pistolet électrique introduit voici plusieurs années, notamment aux USA et au Canada, dans le but acclamé de doter les polices d’une arme moins dangereuse pour les citoyens. Cette dernière affirmation peut être interprétée de différente manière. La première, plus optimiste, se contente de savoir que les policiers auront en dotations des armes qui n’utilisent pas de balles et donc plus inoffensives pour le public. Le deuxième, qui convainc ce qui s'opposent au Taser, dit que le fait de pouvoir utiliser une arme qui est “seulement” électrique va libérer les esprits de certains policiers et les motiver à avoir ce que l’on appelle la “gâchette facile”. Donc, selon cette deuxième opinion, le Taser serait plus dangereux pour les citoyens et nuisible à la sécurité publique. De plus, la possibilité que même des privés puissent se procurer un Taser (possibilité que certains tribunaux ont interdite mais que l’on ne peut pas exclure à jamais) effraye à juste titre ceux d’entre nous qui pensent que la paix sociale se réalise avec la bonne éducation, le bon voisinage et les bonnes manières. L’enjeu de ce débat revêt une importance économique évidente pour l’industriel producteur, une importance politique considérable pour des élus qui font de l’argument sécuritaire la pièce forte de leur programme électorale, ainsi que pour les organisation de défense de droits de l’homme, qui voient dans le Taser un danger pour la paix sociale, pour les libertés individuelles et pour les relations humaines.

Le Taser et les organisations des droits de l’homme

Parmi les groupes qui opposent le Taser (dont les initiateurs de la campagne "Non au Taser"), ou tout au moins qui sont alarmés par sa diffusion, on compte des organisations très sérieuses comme Amnesty International et l’Organisation des Nations Unies, par le biais de son Comité contre la Torture. Ceci est dû à au grand nombre de cas où l’utilisation du Taser s’est révélé mortelle et aussi aux nombreux épisodes d’utilisations injustifiées, certains desquels ont fait le bonheur des sites de vidéos comme Youtube et Dailymotion. Les excès de zèle qui ont animé certains policiers inquiètent plus d’uns: les séquelles d’une décharge de Taser, même lorsqu’elles ne sont pas mortelles (danger réel notamment pour les personnes cardiaques, sous traitement psychiatrique médicamenteux ou sous l’emprise de l’alcool ou de drogues), sont quand même extrêmement douloureuses et contraignantes. Il s’agit toujours, c’est bien le cas de le rappeler, d’une décharge électrique de 50 000 volts pendant 5 secondes (voir plus) qui immobilise la victime et lui inflige de grandes souffrances.

Radonic se joint à la demande de ceux qui souhaitent la limitation du Taser aux seules unités d’élite et l’interdiction absolue de sa vente au public.


Parmi nos Sites Sélectionnés